Tradition et filiation

Une des phrases définissant le mieux un art martial traditionnel est: « Un maître, un dojo ».

Cela signifie que le maître est le seul dans son dojo à transmettre son enseignement à ses élèves, à la manière, par exemple, d’un artisan transmettant son savoir à ses apprentis.

Une fois le moment venu l’élève peut à son tour fonder son dojo et transmettre l’enseignement reçu de son maître.

Cette transmission de maître à élève fait que chaque professeur s’intègre dans une lignée de maîtres permettant de remonter au fondateur de l’aïkido lui-même.

Ainsi Loïc Gasche, professeur du dojo de Luxembourg, est élève de Gaël Smith, lui-même élève d’Alain Peyrache qui est le créateur du dojo mondial d’aïkido traditionnel EPA-ISTA. Alain Peyrache est lui élève de Nobuyoshi Tamura, pionnier de l’aïkido en France et élève direct du fondateur Morihei Ueshiba.

Le professeur d’un dojo est ainsi le garant d’un enseignement authentique n’ayant pas subi les déformations et interprétations d’un enseignement pluriel.

Filiation